L'ergothérapeute

​

L'objectif de l'ergothérapeute est donc de restituer à la personne son indépendance, de faciliter son intégration dans son milieu, de l'amener au développement optimal de ses capacités, tout en tenant compte de ses limites. Pour ce faire, l'ergothérapeute pose les actes suivants : Il commence par une phase d'observation, en vue d'élaborer un bilan des capacités et incapacités, physiques et mentales, de la personne dans ses activités de la vie journalière, ses activités professionnelles et socioculturelles, ainsi que dans son environnement (physique, social et culturel).

Il élabore et réalise des programmes d'intervention individuelle ou collective, axés sur la prévention ou la rééducation active.

Il met la personne aidée en situation par l'utilisation, soit d'activités de la vie quotidienne, d'activités ludiques, artisanales ou d'expression, soit de techniques ou d'appareillages spécifiques tels orthèses , prothèses, aides techniques... Il évalue les résultats obtenus et révise des actions à poser. Les compétences de l'ergothérapeute s'exercent dans une relation à la personne qui lui permet de maintenir ou retrouver son identité personnelle, son rôle social ainsi que d'exprimer ses émotions et difficultés. En fonction des troubles à traiter, l'ergothérapeute peut recourir aux formes d'ergothérapie suivantes : L'ergothérapie analytique consiste en une rééducation élective de muscles déterminés.

L'ergothérapie de diversion a pour but de veiller aux besoins psychologiques du malade, comme par exemple, le distraire par un travail, le mettre en contact avec autrui, etc.

L'ergothérapie fonctionnelle vise au développement d'une ou de plusieurs fonctions motrices déterminées. Il s'agit habituellement d'un mouvement global du membre supérieur. L'ergothérapie industrielle utilise surtout les gestes utilitaires de la vie professionnelle.